TILL VICTORY

Ray Alm Signature Till Victory

Je ne suis ni historien de formation, ni même écrivain à plein temps. Seulement un passionné qui cherche à honorer ceux qui se sont battus pour notre liberté. En 2015, quand je décidais de faire un livre de ma dizaine d'années de recherche, des centaines voire des milliers de vétérans des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de France et d’autres nations alliées mourraient chaque jour. Alors que leurs greniers étaient vidés par les déménageurs, les souvenirs et correspondances de nos libérateurs finissaient bien souvent chez des antiquaires ou vendus aux enchères sur internet. Au fil des années, j’ai cherché à recueillir et à sauvegarder ces témoignages directs du conflit, avant qu’ils ne soient perdus pour toujours. Pour le soldat en première ligne, ces correspondances représentaient tout l’or du monde. Elles ont aujourd’hui une valeur inestimable. "Till Victory : lettres de soldats alliés" compile près de quinze ans de collection et des témoignages rigoureusement sélectionnés. Ils sont présentés dans des portraits inédits, destinés à ceux qui pensent avoir tout lu sur cette guerre, et accompagnés du contexte historique pour les néophytes.

Clément Horvath Till VictoryLes courriers de centaines de soldats ont été lus, pour n’en utiliser au final qu’un très faible pourcentage. Déchiffrer les écritures de chacune de ces correspondances, souvent récupérées par lots de plusieurs dizaines de lettres, pouvait prendre des jours. Je devais ensuite traduire et transcrire intégralement celles qui me paraissaient intéressantes. Or, dans les années 1940, la censure veillait (plus ou moins) et peu se risquaient à divulguer des informations sur leurs conditions de vie et leur expérience du combat... La majorité des messages ne présentait aucun intérêt historique. Mais de temps à autre, une pépite attira mon regard, et elle fut mise de côté : les combats mètre par mètre, la peur, la perte des camarades, la vie misérable en première ligne, les opinions sur l'actualité et l'ennemi, le contact avec les civils avant et après la frontière allemande... Tout est dans Till Victory.

La deuxième étape consistait à rechercher l’histoire de chaque soldat afin de mieux cerner le contexte dans lequel ces lettres ont été écrites. Les sources en ligne ne manquent pas pour les archives américaines, mais il était souvent nécessaire de recourir aux archives de Kew pour les Britanniques, ou le Service historique de la Défense à Vincennes pour les Français. Parfois, des associations ou des forums de passionnés ont pu m’aider à compléter mes recherches. J’ai passé ensuite des journées entières à éplucher de vieux documents manuscrits, chargés d’abréviations militaires, photocopiés à la hâte il y a des décennies puis scannés en basse résolution, pour retracer les parcours de ces militaires. Certains documents faisaient plus de mille pages... Mais l'effort en valait souvent la peine : une lettre d'amour devient tellement plus émouvante, quand on découvre que son auteur a été tué quelques heures après.

Enfin, lorsque j’avais pu mêler la petite histoire à la grande, et que j’étais sûr de vouloir publier une correspondance, il restait une dernière étape cruciale : retrouver les descendants du soldat, afin de demander à sa famille la permission de publier les lettres dans mon projet. Je pouvais relever certains indices sur l’existence d’éventuels enfants dans ces dernières, mais l’information était la plupart du temps incomplète... La fâcheuse tendance des revendeurs à maximiser leurs profits en divisant des lots de lettres anciennes (pour ensuite les vendre à l’unité) fait disparaître une grande quantité de pistes et rend les recherches bien plus compliquées. J’avais heureusement d’autres moyens à disposition : les sites de généalogie, les rubriques nécrologiques, les associations de vétérans...

Ray Alm 2nd Rangers Till VictoryLa première famille retrouvée a été celle de Ray Alm, un soldat d’élite américain du 2nd Ranger Battalion, débarqué sur Omaha Beach. Son fils Rick, qui a malheureusement perdu son combat contre le cancer le 16 février 2017, était un homme extrêmement gentil et intéressé par mon projet. En tant que grand journaliste (il a notamment remporté un prix Pulitzer), il avait toujours une histoire à raconter à propos de son père. L’une d’elles portait sur le langage secret que Ray et son épouse Audrey avaient développé. La censure ne permettant pas à Ray de dévoiler son emplacement, il utilisait sa signature de manière astucieuse : clôturer ses lettres par With love signifiait qu’il était en Angleterre, All my love en Écosse... La France était Lovingly. Sans savoir quelle serait sa destination, ils ont préparé à l’avance de nombreux codes pour des pays comme l’Italie, le Japon, la Russie, l’Australie, et même le Guatemala ou la Somalie. Vous l’avez deviné, Till Victory était celui pour l’Allemagne. La gentillesse et la confiance de son fils m’ont donné le courage de retrouver plus de 45 autres familles. Alors, avant le décès tragique de Rick, je lui ai promis que le titre du livre rendrait honneur à son père. Au-delà de l’anecdote, Till Victory représente l’optimisme et la détermination, tout en portant l’incertitude de ce que cette horrible guerre pouvait réserver à deux jeunes amants. Le titre résume parfaitement le contenu du livre : l’espoir et la peur, l’amour et le sacrifice, la maison et le front, « jusqu’à la victoire ».




Avez-vous des questions, des remarques ou des suggestions à me faire part ? Ecrivez votre commentaire avec l'outil ci-dessous et j'y répondrai ici-même !


Retour à l'accueil